Catégories
Uncategorized

Pourquoi les cosmétiques industriels sont mauvais pour les couches de votre peau ?

Pourquoi les cosmétiques industriels sont mauvais pour les couches de votre peau ?

Dans ce guide, vous allez découvrir les raisons pour lesquelles vous devriez sérieusement penser à arrêter les cosmétiques industrielles pour votre peau.

Il existe plusieurs études qui prouvent la nocivité des cosmétiques pour votre peau. A l’opposé, consommer des légumes et des fruits vous protégera efficacement sur la santé et la beauté de votre peau.

Plan de l’article :

  • Pourquoi les fruits et légumes
  • Découvrir ou redécouvrir les bien-faits des fruits et légumes
  • Preuves scientifiques de la nocivité potentielle des cosmétiques industriels

Par la même occasion, vous allez prendre connaissance de quelques bons motifs de délaisser les cosmétiques industriels.

Si vous êtes ‘’people’’, vous savez sans doute que les fruits et les légumes sont un des moyens qu’utilisent les stars d’Hollywood pour conserver une peau jeune et belle. Ils sont consommés entiers ou en jus.

Aux Etats-Unis, on parle plutôt de smoothies que de jus proprement dit.

Vous êtes déjà sûrement dit ‘’elle ne change pas’’ en voyant l’une ou l’autre de ces célébrités toujours resplendissantes malgré l’âge.

Bien sûr, la première réaction est de penser que ces stars sont maquillées pour masquer les outrages du temps.

Et bien, pas tout à fait. Ces divas sont souvent adeptes de méthodes naturelles pour affronter le temps qui passe et l’offense qu’il fait subir à leur beauté.

Comme vous le savez, Les légumes et les fruits sont des produits naturels, à condition d’être issus de la culture biologique, sains et bon marché qui vont rendre votre peau douce et belle mais en plus, ils vont aussi bénéficier à votre organisme tout entier.

Ainsi, Le bénéfice pour la santé en général et la peau en particulier est dû à la composition des légumes et des fruits qui contiennent des :

  • fibres
  • minéraux
  • vitamines
  • micro nutriments

Ils ont des propriétés capables de rendre votre peau douce, belle et pleine de santé sans recourir aux cosmétiques industriels composés d’ingrédients chimiques qui font l’objet de bien des controverses.

Les fruits et légumes ne présentent pas ce potentiel de nuisance consécutive à un usage intensif et prolongé de ces produits industriels.

Grace à votre consommation de légumes et de fruits, dans les semaines et mois futurs, vous serez une femme naturellement plus séduisante, plus belle qui sera regardée, enviée, désirée.

Tous les aspects de votre vie vont être positivement impactés par votre transformation intérieure et extérieure.

Votre famille, vos amis, vos collègues… ne manqueront pas de remarquer que vous avez changé.

Votre peau devient une redoutable et massive arme de séduction.

C’est l’occasion de vous métamorphoser, de vous débarrasser de quelque chose qui ne vous convient plus.

Privilégier les fruits et les légumes pour prendre soin de votre peau est aussi un premier pas vers un mode de vie plus naturel.

A partir d’aujourd’hui, c’est vous qui décidez comment être belle.

Vous pourrez être toute guillerette, passer et repasser devant votre miroir pour vous admirer tout en prononçant un solide ‘’YES’’ bien sonore.

En revanche, ne pas suivre ces conseils, vous expose potentiellement à de sérieux problèmes de santé à long terme.

Non seulement pour vous-même mais aussi pour les enfants que vous avez ou que souhaitez avoir car, de plus en plus, les scientifiques soupçonnent une étroite relation entre les ingrédients chimiques des cosmétiques qui se retrouvent en quantité dans votre organisme et les problèmes d’autisme et d’hyperactivité.

De plus, Vos enfants sont donc en première ligne pour subir les conséquences de l’utilisation de produits cosmétiques industriels.

Voici ce à quoi ils sont potentiellement exposés :

– puberté précoce pour les filles

– problème de fertilité pour les garçons

– tendance à l’obésité

– résistance à l’insuline (diabète)

Le risque de développer des tumeurs mammaires est un autre effet de l’exposition à ces ingrédients toxiques.

L’accumulation dans votre organisme d’additifs chimiques, le fameux effet cocktail, conduit à une progression inquiétante de maladies telles que :

– cancers hormonaux

– maladies chroniques

– allergies

– hypersensibilité chimique

– fibromyalgie

Vis à vis de vos enfants, de votre famille, vous avez une responsabilité à assumer et y renoncer c’est compromettre à la fois leur santé et leur avenir.

Il serait malheureux d’avoir à regretter votre comportement et de vous dire ‘’Ah si j’avais suivi ces conseils’’.

Consommer des fruits et légumes pour prendre soin de votre peau et booster votre santé en général est le premier acte d’une pièce qui, à terme, va bouleverser positivement votre vie et celle de ceux qui vous entourent.

Les alertes santé lancées par les médias et qui font suite aux études menées au sujet des produits cosmétiques industriels vous inquiètent et vous découvrez les risques que vous avez pris jusqu’à aujourd’hui et vous êtes fermement résolue à dire STOP.

Consciente de l’ampleur du risque que vous avez découvert, vous avez envie de faire passer le message aux autres femmes pour leur éviter de connaître de graves ennuis de santé à cause de leurs mauvaises habitudes et vous souhaitez les inciter à changer en prenant exemple sur vos résultats.

Il est temps pour vous de revenir aux bases et vous souhaitez retrouver les choses essentielles, fondamentales pour reprendre le contrôle de votre vie, de vos besoins.

C’en est fini de la soumission à un système auquel vous souhaitez, désormais, tourner le dos. Ce changement est devenu une priorité pour retrouver la tranquillité d’esprit.

Vous regrettez de ne pas vous être aperçue plus tôt des risques que l’utilisation de cosmétiques industriels pouvaient avoir comme conséquences néfastes sur votre santé en général.

Le marketing agressif et le matraquage publicitaire n’auront plus prise sur vous, vous ne ressemblerez plus à cette femme hautement influençable, incapable de réfléchir, avide d’acheter ce qui vous a été savamment présenté.

Vous êtes désormais comme l’aube qui se lève et qui préfigure un nouveau jour.

Découvrir ou redécouvrir les bienfaits des fruits et légumes

S’il est nécessaire de rappeler les bienfaits des fruits et légumes pour la santé, vous trouverez ci-dessous plusieurs références internationales plaidant pour une meilleure consommation de ces aliments.

Fruits et légumes pour la santé Rapport de l’atelier conjoint FAO/OMS, 1er au 3 septembre 2004 Kobe (Japon)

Suivez ce lien pour accéder à ce pdf.

Ce livre numérique n’est pas récent puisqu’il date d’il y a 14 ans mais, son contenu n’en reste pas moins d’actualité.

Le site docteurbonnebouffe.com rappelle pourquoi il est recommandé de manger des fruits et légumes.

Les points 6 et 7 concernent particulièrement la peau. En effet, les fruits et légumes rendent la peau plus belle mais participent aussi à son hydratation.

Des études réalisées sur plusieurs années ont mis en évidence un risque de mortalité inférieur pour les personnes consommant davantage de fruits et légumes

En résumé, il est reconnu que la consommation de fruits et légumes dans les proportions conseillées profitent à l’organisme tout entier, dont la peau, et est une raison d’une espérance de vie accrue.

Selon le site extenso.org, le guide alimentaire canadien recommande une consommation suffisante et régulière des fruits et légumes.

Des chercheurs allemands de l’Institut de dermatologie expérimentale de l ’Université de Witten-Herdecke ont démontré que les concentrés de fruits et de légumes sont bénéfiques pour la santé de la peau.

Cette étude vient renforcer l’idée de la nécessité d’une alimentation saine pour une peau en pleine santé.

Consommer des fruits et légumes ralentit le processus de vieillissement naturel de la peau en luttant contre les radicaux libres que, pour imager, on peut concerner comme la rouille pour le fer.

Pour lire l’article en entier, suivez ce lien.

LE programme PNNS (Programme National Nutrition Santé) fait l’éloge des fruits pour leur importance dans l’alimentation.

Manger des fruits est recommandé pour leur apport en:

– Fibres

– Minéraux

– Vitamines

– Polyphénols

– Caroténoïdes

– Flavonoïdes

Les fruits sont bénéfiques pour tout le corps mais la peau, en particulier, profite des vertus des fruits.

Caractéristiques de la peau :


Le vieillissement de la peau est causé par la baisse d’élasticité.
La peau est le plus grand organe du corps humain.
La peau vieillissante reçoit moins de flux sanguin et l’activité des glandes inférieures.
La dermatologie est la branche de la médecine qui s’occupe des affections de la peau.
Des nanoparticules de 40 nm de diamètre et moins ont réussi à pénétrer la peau.
Un pouce carré moyen (6,5 cm2) de peau contient 650 glandes sudoripares, 20 vaisseaux sanguins, 60 000 mélanocytes et plus de 1 000 terminaisons nerveuses.
En vieillissant, la peau devient plus fine et plus facilement endommagée. L’intensification de cet effet est la diminution de la capacité de la peau à s’auto-guérir au fur et à mesure qu’une personne vieillit.
Chez l’homme adulte moyen, la peau a une surface de 1,5 à 2,0 mètres carrés, la plupart d’entre eux ayant une épaisseur de 2 à 3 mm.
La couleur de la peau humaine dépend de la quantité de mélanine pigmentaire produite par le corps. De petites quantités de mélanine donnent une peau claire, tandis que de grandes quantités donnent une peau foncée.
La peau remplit une série de fonctions différentes qui comprennent la protection physique des os, des muscles et des organes internes, la protection du corps contre les maladies extérieures, la capacité de ressentir et de réagir à la chaleur et au froid et l’utilisation du sang pour réguler la chaleur du corps.

La peau est le plus grand organe de notre corps. Elle enveloppe le corps adulte sur une surface d’environ 5 mètres carrés, qui pèse 2 à 3 kilos. La peau possède 650 glandes sudoripares et 20 vaisseaux sanguins. 

Couches de peau : 

1. L’épiderme 

2. Le derme 

3. Hypoderme 

1. L’épiderme : Couche la plus externe de la peau. Il produit une barrière imperméable à l’eau et crée le teint de la peau. La fonction de l’épiderme est la protection, l’absorption des nutriments et l’homéostasie. Il contient différents types de cellules. 

i. Kératinolytes : C’est une des principales cellules de l’épiderme qui produit la kératine. La kératine est une protéine fibreuse qui aide à la protection. Les cellules les plus courantes sont les cellules malpighiennes, les cellules écailleuses et les cellules basales. 

ii. Mélanocyte : il produit de la mélanine qui donne une couleur à la peau. Les accumulations de mélanine sont concentrées dans les métanosomes. Ces granules forment un bouclier pigmentaire contre les rayons UV. 

iii. Cellules de Langerhan : L’épidemie contient la cellule de Langerhan produite dans la moelle osseuse. 

iv. Cellule de Markel : Elle se trouve dans la zone glabre. Ex : bouts des doigts, lèvres situées dans la couche la plus profonde de l’épiderme. Les cellules markel sont en contact avec les terminaisons nerveuses du derme situées en dessous et fonctionnent comme un type de récepteur du toucher. 

L’épiderme est composé de 5 couches : 

a. Stratum corneum/ couche cornée 

b. Stratum lucidem 

c. Stratum granulosum 

d. Stratum spinosum 

e. Stratum basale/ germinativum 

a. Stratum corneum ou couche cornée : 

La couche cornée est également appelée couche cornée parce que ses cellules sont touffues comme une corne d’animal. C’est la couche la plus externe de l’épiderme, avec en moyenne 20 sous-couches de cellules mortes aplaties, selon l’endroit où se trouve la peau du corps. Ces cellules mortes sont régulièrement éliminées par un processus appelé desquamation. Ce processus de desquamation se renouvelle tous les 28 à 30 jours chez les jeunes tandis que le même processus prend 45 à 50 jours chez les personnes âgées. 

b. Stratum lucidem : 

Il s’agit d’une couche claire qui n’est pas visible dans toutes les régions de la peau. Elle n’est présente que là où la peau est glabre et très épaisse comme les paumes de main et la plante des pieds. 

c. Stratum granulosum : 

On l’appelle stratum granulosum parce que lorsque cette partie de la peau est colorée par des colorants et qu’on l’examine au microscope, cette couche a un aspect granuleux. 

d. Stratum spinosum : 

Elle est composée de cellules épidermiques nouvellement formées appelées kératinocytes, elles sont reliées entre elles par des excroissances épineuses. Celles-ci donnent aux cellules individuelles l’apparence de baies d’oie piquantes. C’est pourquoi on les appelle des cellules épineuses. Ces excroissances interconnectées sont appelées desmosomes. 

e. Stratum basale ou germanativum : 

Les cellules de la couche basale dans cette couche sont en forme de colonne. Dans cette couche, les cellules subissent constamment une mitose (division cellulaire) et poussent les cellules déjà formées dans la couche supérieure. Ces cellules se déplacent vers les couches supérieures, elles tombent et finissent par mourir. 

Preuves scientifiques de la nocivité potentielle des cosmétiques industriels

Ci-dessous, se trouvent les conclusions de plusieurs études effectuées menées par des laboratoires et autres universités, en France et Outre-Atlantique, au sujet de la nocivité des ingrédients des produits cosmétiques.

Le Dr Steve Xu, médecin résident du département de dermatologie de la Feinberg School of Medicine de l’Université Northwestern, Evanston, Chicago (Illinois), reconnaît que les produits cosmétiques suscitent des inquiétudes.

Tous les jours, on me demande « quels sont les produits cosmétiques les plus sûrs à utiliser ? » , avoue-t-il.

Lors d’une nouvelle recherche, le Dr Xu et ses collègues ont examiné le nombre d’événements indésirables rapportés à la FDA (l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) et ont constaté que sur une période de 12 ans, 5144 plaintes liées à la santé ont été mises en relation avec des produits cosmétiques.

Entre 2004 et 2016, une moyenne de 396 événements ont été signalés par an, (plus d’un par jour), avec une augmentation entre 2015 et 2016.

Les trois produits les plus fréquemment cités étaient des cosmétiques pour les soins capillaires, les soins de la peau et les tatouages. « 

Par ailleurs, Une étude pilotée par des scientifiques de l’Université de Berkeley en Californie, vient de révéler les résultats d’une étude entreprise pour déterminer la menace que les produits cosmétiques représentent.

La FDA a enquêté sur Wen, produit de soins capillaires de Chaz Dean Cleansing Conditioners et a constaté que le fabricant avait reçu en 2014 21 000 plaintes liées à des problèmes de cuir chevelu et de perte de cheveux.

Cette recherche a concerné cent jeunes filles âgées de 14 à 18 ans.

Plus des deux tiers utilisaient chaque jour des cosmétiques (crème hydratante, produits de maquillage et parfum).

La crème solaire faisait aussi partie des cosmétiques utilisés.

Pour le bon fonctionnement de l’étude, les jeunes filles ont reçu des cosmétiques sans :

– parabènes

– triclosan

– benzophénone

soit, des composants à risques communs dans les cosmétiques communs.

Ces cosmétiques étaient aussi déclarés sans phtalates, éléments qui peuvent être employés pour l’élaboration de parfums incorporés dans les cosmétiques.

Les chercheurs avaient choisi des produits cosmétiques dont l’étiquette indiquait soit « sans parfum », soit «sans phtalates».

Les recherches ont porté sur des échantillons d’urine collectés en début d’étude et trois jours plus tard.

– Le phtalate, en concentration la plus importante au début de l’étude a vu son taux baisser de 27%.

– Le taux de triclosan a baissé de 36% dans la majorité des cas et de 70% chez les participantes ayant déclaré utiliser chaque jour un dentifrice au triclosan (le plus courant étant Colgate total).

– Le niveau de benzophenone-3 a été réduit de 36% en général et de 52% chez les adolescentes utilisatrices de crème solaire.

Même si pour les parabènes, les résultats sont fluctuants, au terme de cette étude, les choses ont le mérite d’être claires et limpides : L’utilisation de cosmétiques contenant des composés indésirables laisse bien des traces dans l’organisme.

Les risques encourus sont encore beaucoup plus inquiétants lorsqu’il s’agit de perturbateurs endocriniens et que les plus exposées sont des jeunes filles, des adolescentes car elles représentent une population à risques face à ces composés qui interfèrent avec le système hormonal.

Cela peut induire des problèmes au moment de la grossesse, notamment, mais aussi des problèmes de croissance chez les enfants sans parler de la recrudescence des cas d’autisme et d’hyperactivité.

En février 2017, l’association Que Choisir, a constaté, lors d’une étude sur plus de 400 cosmétiques, la présence de 11 composants indésirables.

Cette étude révèle que l’on retrouve dans ces 400 cosmétiques des :

– Perturbateurs endocriniens

– Butyl- et propyl-parabens

– Conservateurs

– Allergènes

L’association Que Choisir remarque que même les produits pour bébés ne sont pas exempts de ces substances toxiques alors que l’on pourrait espérer que tout ce qui est destiné aux petits enfants soit une priorité pour les industriels et que ceux-ci auraient à cœur de proposer des produits d’une qualité irréprochable.

Force est de constater qu’il n’en est rien et que les tout-peti ts sont considérés uniquement sous l’angle du mercantilisme et certainement pas de la santé.

Le constat est grave car dès leur prime enfance, ces petits bouts sont déjà confrontés aux substances nocives.

En connaissance de cela, on s’étonnera moins de la recrudescence de maladies comme l’autisme et l’hyperactivité dont l’origine est à chercher du côté de ces composants chimiques comme le déclarent des scientifiques.

En suivant le lien ci-dessous, vous pourrez lire l’entièreté de l’article sur le site de quechoisir.org.

Déjà en 2007, selon le site consoglobe.com, l’AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) a mené une étude consécutive à 122 graves accidents de santé impliquant les produits cosmétiques.

Honnêtement, pensez-vous que des laboratoires perdraient leur temps à faire des tests sur des produits, dans notre cas, des cosmétiques), s’il n’y avait aucune raison de s’alarmer ?

Les articles précédents décrivent de façon explicite tous les dangers que peuvent représenter les cosmétiques industriels pour la santé.

Dans ce cadre, un laboratoire de l’UBO (Université de Bretagne Occidentale) va développer une étude indépendante sur les dangers des cosmétiques.

Cette évaluation fait suite à la demande de l’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM)

Pour cette investigation, le laboratoire recherche des volontaires de tous-âges, de toute condition sociale, citadin ou rural.

« Une fois que nous connaîtrons les habitudes de consommation, nous irons voir la composition des produits existants et pourrons déterminer s’ils représentent ou non un risque pour la santé », poursuit Anne-Sophie Ficheux.

Cette étude diligentée par l’ANSM répond aux inquiétudes persistantes et récurrentes des citoyens au sujet des implications pour leur santé de l’usage de produits cosmétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *